DEONTOLOGIE

Pour servir de références à mes interventions psychothérapeutiques, je respecte le Code de Déontologie de la fédération NLPNL et de l’association PNL Atlantique.

 

« La PNL, par ses concepts, ses techniques et ses applications, touche à la personne elle-même. C’est pourquoi, au-delà des règles éthiques de sa profession, chaque Membre de l’Association PNL Atlantique s’engage à respecter les mêmes règles déontologiques que la Fédération NLPNL :

Engagement concernant les personnes

  • Respecter dans ses paroles et comportements la dignité, l’intégrité, et l’autonomie des personnes.
  • Conduire des interventions en se souciant de l’écologie des personnes et des systèmes dans lesquels elles évoluent.
  • S’interdire tout acte ou parole susceptibles de porter atteinte à l’intégrité des personnes physiques et morales en faveur desquelles ces interventions sont menées.
  • Respecter la règle du secret professionnel.
  • Observer une position de réserve et de décence, en ce qui concerne : sa propre présentation, ses propositions de services, l’information au public, ses collègues, et l’Association elle-même. »

 

Je m’inspire également du code de Déontologie des psychologues de 1996, qui s’appuie lui-même sur la charte européenne des Psychologues adoptée en 1995 et qui “…/…se compose de quatre principes fondamentaux…”

 Je m’engage à en suivre les règles en accolant, dans la description des quatre principes fondamentaux du Code de Déontologie des psychologues cités ci-dessus, le terme psychopraticien à celui de psychologue.

 

Respect du droit des personnes

« Le psychologue et/ou psychopraticien préserve la vie privée des personnes en garantissant le respect du secret professionnel, y compris entre collègues ». Il respecte le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même ».

 

Compétence

« Le psychologue et/ou psychopraticien tient ses compétences de connaissance théoriques régulièrement mises à jour, d’une formation continue et d’une formation à discerner son implication personnelle dans la compréhension d’autrui. Chaque psychologue et/ou psychopraticien est garant de ses qualifications particulières et définit ses propres limites, compte tenu de sa formation et de son expérience. Il refuse toute intervention lorsqu’il sait ne pas avoir les compétences requises ».

 

Responsabilité

« Dans le cadre de ses compétences professionnelles, le psychologue et/ou psychopraticien décide du choix et de l’application des méthodes et techniques psychologiques qu’il conçoit et met en œuvre. Il répond donc personnellement de ses choix et des conséquences directes de ses actions et avis professionnels ».

 

Probité

« Le psychologue et/ou psychopraticien a un devoir de probité dans toutes ses relations professionnelles. Ce devoir fonde l’observance des règles déontologiques et son effort continu pour affiner ses interventions, préciser ses méthodes et définir ses buts ».

 

Je suis en supervision régulière.